Connaissance - information, meditation, Outil

Découvrir sa raison d’Être

Il existe des périodes dans la vie ou l’on cherche à s’aligner, à donner du sens à notre existence, à notre activité professionnelle, être en accord avec sa vibration. On peut y voir des notions liées à la mission de vie pour certains, la mission d’Âmes pour d’autres, ou tout simplement la réalisation de Soi.

La réalisation de Soi est un besoin humain, mais pour y parvenir, il est nécessaire de passer par plusieurs étapes, tel que le décrit Abraham Maslow au travers de sa pyramide des besoins.


On y voit un réel moteur à notre désir d’évoluer, d’avancer, de se lever et marcher. Cette motivation peut être vue comme source d’énergie.

La théorie de Maslow repose sur une hiérarchie des besoins (physiologiques, de sécurité, d’appartenance, d’estime et de réalisation de soi).

Une fois satisfaits les besoins psychologiques fondamentaux (chaleur, nourriture, sexualité), une fois garanti le besoin d’évoluer dans un environnement sûr et structuré (offrant un abri, de la protection, de la stabilité), les besoins supérieurs d’amour (l’acceptation par les autres, l’affection), d’estime (le pouvoir, le prestige, la responsabilité) et de réalisation du potentiel peuvent être à leur tour satisfaits.

Chez Maslow donc, la réponse à un besoin en fait émerger d’autres situés à des niveaux plus élevés.
La réalisation de Soi correspond au fait que l’homme doit devenir sincère avec sa propre nature (« what a man can be, he must be »).

Pour Maslow, « la nature humaine a été sous-estimée » : « L’homme a une nature supérieure qui est tout aussi instinctive que sa nature inférieure, elle implique des besoins de sens du travail, de responsabilité, de créativité, le besoin d’être honnête et juste, de faire ce qui en vaut la peine et de vouloir le faire bien ».

Frederic Hudson, coach et professeur à l’université de Columbia propose de voir notre vie comme une succession de cycles constitués chacun de 4 phases.  

Connaître ce modèle du cycle de Hudson permet de mieux comprendre ce que nous vivons dans nos transitions personnelles et professionnelles :


1- le lancement : phase dynamique de construction, lancement de projet, nouvelle activité, nouveau poste : nous sommes dans le plaisir, dans l’action. Nous suivons un cap et nos actes ont du sens car nous sommes alignés avec nos valeurs,

2- le marasme (désynchronisation) : des insatisfactions pointent leur nez. Nous découvrons des défauts dans ce qui paraissait « parfait » en phase d’alignement nous avons l’impression d’avoir fait le tour,

3- le cocooning (désengagement) : nous nous retirons du monde. Nous réduisons notre activité et nos contacts : c’est le désengagement. Nous ressentons de l’abattement, de la tristesse, de la solitude, de la lassitude. Nous avons peu voire pas d’envies. c’est le moment de pause qui permet de réfléchir à la phase précédente, de comprendre pourquoi nous en sommes là. Et de trouver ce qu’il faut changer vraiment pour repartir,

4- le renouveau : nous avons retrouvé le chemin de ce qui fait sens dans notre vie : nos valeurs, nos buts personnels. Cette phase  est donc un temps de préparation pour expérimenter des pistes, faire des essais, se rapprocher de personnes qui correspondent à ce nouveau chapitre que nous préparons.

Ce qui est difficile pour beaucoup d’entre nous, peut-être, c’est que nous possédons un certain degré d’inconscience de notre état désirable – nous savons que nous voulons quelque chose, mais nous ne savons pas ce que c’est. En cela, nous sommes fondamentalement perturbés par notre insatisfaction.

Pour identifier dans quelle phase vous vous trouvez, vous pouvez vous baser sur les états dans lesquels vous êtes le plus souvent actuellement :

– Energie haute et positive, joie, dynamisme, envie, mille idées à la minute : phase 1
– Energie haute et négative, agacement, insatisfaction : phase 2
– Energie basse et négative, envie de rien, fatigue, mélancolie, déprime : phase 3
– Energie basse et positive, confiance retrouvée, sérénité : phase 4

Bien sûr, les réactions sont toutes personnelles, et chacun de nous a sa manière de vivre ces 4 phases.

Les individus ayant atteint la réalisation ou l’accomplissement de Soi connaitraient un état d’extase, que Maslow nomme « Peak experiences », un état modifié de conscience caractérisé par l’euphorie.

Les travaux de Maslow ont été récupérés et exploité par l’industrie, cherchant des leviers de motivation pour leurs salariés. Cependant, Maslow préfère une psychologie du développement à une psychologie de l’adaptation. Cette réalisation de Soi ne peut se réduire à de l’accomplissement au travail.

Pour appréhender la motivation, il faut comprendre le processus psychologique par lequel la motivation apparaît, se développe et s’éteint :
La naissance d’un besoin va générer une production d’énergie psychique. Cet état est appelé tension.
Ainsi, lorsqu’un besoin, un désir apparaît, par exemple la faim, on commence à ressentir une tension ou une excitation intérieure : la motivation.

Selon Jung, « L’énergie psychique » est une force quantitative qui procure à l’organisme la force de faire circuler l’information interne pour agir sur son environnement afin de satisfaire ses besoins ou de réagir aux agents stressants. Cette énergie donne les moyens de réagir face à un agent stressant (fuir ou lutter) ou d’agir pour satisfaire un besoin (chasser, produire, faire du sport, jouer une pièce, etc.). Chaque jour, l’organisme produit une quantité d’énergie psychique dont les stocks doivent être dépensés. L’accumulation de surplus d’énergies provoque un déséquilibre intérieur à l’origine de souffrances, de névroses, de troubles psychiques et de maladies.

Il n’y a alors qu’un pas à franchir pour passer de la pyramide de Maslow au processus d’individuation décrit par Jung, tel que nous le voyons en formation interaction énergie corps esprit. Le chakra sacré étant considéré comme étant le siège de cette énergie psychique, ce que Freud, appelait Libido, mais que Jung  jugeait limitant. Cela fut source de désaccord entre les deux permettant à Jung d’entamer ses recherches et ainsi établir son principe fondateur de la psychanalyse.


On se rend alors compte de ce besoin inconscient qui nous pousse à agir, à nous accomplir, à se réaliser, à trouver sa raison d’être, ce qui est traduit au Japon par le mot « IKIGAI ».



Le terme « IKIGAI » est la réunion de iki (« vie » ou « être en vie ») et gai (« ce qui vaut la peine et a de la valeur »). Littéralement, on pourrait le traduire par « ce pour quoi la vie mérite d’être vécue ». D’après les Japonais, nous possédons tous un ikigai, voire plusieurs, dans notre for intérieur, même si nous n’en avons pas toujours conscience.

Il ne peut être le même à 15 ans et à 70 ans. C’est pourquoi, précisent-ils, « il est fondamental de rester en harmonie avec son « IKIGAI »  à chaque étape. À défaut, nous aurons l’impression d’avoir dévié de notre chemin et d’avoir laissé à des forces extérieures le contrôle de notre quotidien. Notre « IKIGAI »  est comparable à une radiofréquence : mieux nous nous synchronisons avec lui, plus nous aurons la sensation que notre vie a un sens ».

L’ikigai est la réunion de 4 éléments :

  • Ce pour quoi nous sommes doués
  • Ce que l’on aime
  • Ce dont le monde a besoin
  • Ce pour quoi nous pouvons être payés


• Ce pour quoi vous êtes doués :

Identifier vos compétences, vos forces, vos qualités. Les actions que vous réalisez avec facilités, qui vous demandent peu d’effort.
A cela on peut ajouter les raisons pour lesquelles votre entourage, vos collègues, votre famille vous sollicite. Puis les raisons pour lesquelles on vous complimente.

Faites des liens, trouvez des familles, vous aurez ainsi toute une liste d’éléments répondants à ce pour quoi vous êtes doués



• Ce que vous aimez :

Identifier 3 livres, films, musiques préférés, et demandez-vous pour quelles raisons vous les aimez.
Remémorez-vous 3 occupations favorites lorsque vous étiez enfant, adolescent, jeune adulte et même encore aujourd’hui. Relevez ensuite pour quelles raisons vous les aimiez tant.
Relevez également les sujets qui vous attirent dans les magazines, et aussi ceux que vous aimez partager avec vos proches.
A la suite de cela, identifiez parmi tous ces éléments ceux qui se rejoignent, qui se croisent, ceux qui apparaissent à plusieurs reprises. Vous avez trouvé ce que vous aimez !



• Ce dont le monde a besoin :

Quels sont vos personnalités préférés, vos personnages préférés ? Pour quelle raison sont-ils des modèles pour vous ?
Quels sont les reportages, les documentaires qui vous attirent? Pour quelles raisons y êtes-vous sensible ?
Qu’est-ce qui selon vous devrait évoluer dans les monde, pour quelles raisons ?
Quelle est votre citation préférée ? Pour quelle raison également?
Essayez de trouver des similitudes entre tous ces éléments, et vous parviendrait à identifier ce dont le monde a besoin selon vous.



• Ce pour quoi vous pouvez être payés :

Concentrez-vous sur les activités pour lesquelles vous êtes ou pourriez être rémunéré, mais aussi celles pour lesquelles vous pouvez être remercié, apprécié, reconnu. Pour quelles raisons ces activités sont-elles valorisantes ? Pour quelles raisons vous aimeriez être reconnu pour ces activités ?

Trouvez votre IKIGAI :

Une fois tous ces éléments trouvés, identifiez les éléments communs, correspondant à la passion, la vocation, la mission, et la profession. Vous pouvez reformuler afin de clarifier ces éléments, faire des synthèses,…
Continuez ensuite par identifier le centre, votre IKIGAI !!!

1 réflexion au sujet de “Découvrir sa raison d’Être”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s